PRIX DIRECTS PROMOTEURS | PAS DE FRAIS D'AGENCE
Crédit immobilier : où en est-on en Avril 2018 ?20/04/2018
Crédit immobilier : où en est-on en Avril 2018 ?

Les mois passent et rien ne bouge, ou presque. Les conditions d'emprunt restent très favorables, à un niveau proche de leur plus bas historique de 2016. De nouvelles opportunités de renégociation se font donc jour car les barèmes commerciaux des banques en matière de crédit immobilier n'évoluent pas. Depuis le mois de janvier 2018, on ne constate pas de hausse ni de baisse significative. Ces trois derniers mois sont restés plutôt stables et offrent la possibilité aux emprunteurs d'investir dans un bien immobilier neuf avec le dispositif PINEL Lyon à des taux relativement bas.
Les barèmes communiqués depuis le début de ce mois d'avril ne font état d'aucune évolution majeure avec tout de même des mouvements de faible ampleur, plutôt baissiers.

Si les taux n'évoluent qu'à la marge et restent donc très accomodants, la production de crédits immobiliers, elle, est atone. Résultat : certaines banques annoncent des retards d'objectifs supérieurs à 20% selon certains spécialistes du courtage. Toutefois, l'ensemble des indicateurs laissent présager qu’ils finiront par repartir à la hausse. Une théorie partagée car des signes de reprise semblent vouloir poindre. Alors qu'en janvier, la production de certaines banques était inférieure de 30 % à celle de janvier 2017, elle est aujourd'hui à -10 % par rapport à la même période de l'année dernière.

Malgré des taux toujours bas, les banques sont prêtes à réaliser des décotes qui pourront varier selon le profil de l'emprunteur et, bien sûr, le taux de départ. L'objectif étant évidemment de stimuler la demande. Aujourd'hui, les taux sur 20 ans varient entre 1,30 et 1,60 % selon les établissements. Pour les meilleurs profils, il est même aujourd'hui possible de négocier des taux proches de 1 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans d'après Vousfinancer, spécialiste du courtage en crédit immobilier. Autre décote possible : l'assurance emprunteur groupe. En effet, certains courtiers considèrent que devant la concurrence, les banques sont prêtes à décoter le tarif de leur assurance groupe pour convaincre les emprunteurs.

 

 

Alors qu'on a assisté ces dernières années à plusieurs vagues de renégociations de prêt et qu'on pensait cette ère révolue, certains emprunteurs ayant souscrits des crédits ces dernières années ont peut-être intérêt à étudier cette possibilité actuellement. C’est ce qu’explique, en substance, le spécialiste Vousfinancer, qui a enregistré, sur le mois de mars, une hausse des demandes de renégociations de prêt. En effet, avec les récentes baisses de taux, l'écart avec les crédits souscrits en 2015 ou au premier trimestre 2016 est désormais de 0.7 à 1 point. De l'ordre de 2,30 à 2,60 % sur 20 ans en 2015, les taux ont actuellement chuté à entre 1,30 et 1,60 % sur la même période, il est donc désormais intéressant et possible de renégocier son prêt immobilier. C’est pourquoi, il y a, aujourd'hui, une fenêtre de tir avec un véritable intérêt à renégocier pour certains emprunteurs, d'autant que c'est en début de prêt que les mensualités sont constituées d'une plus grande part d'intérêts. C'est donc à ce moment-là que l'effet de la baisse du taux a le plus d'impact sur le coût du crédit selon Vousfinancer. Le courtier précise également qu'il est possible de réduire la durée de son prêt, tout en conservant la même mensualité, pour réaliser des économies encore supérieures.

De bonnes nouvelles, donc, pour les propriétaires immobiliers, dans le neuf, à Lyon et dans sa Métropole ! En effet, si les intérêts sont déductibles fiscalement dans le cadre d’un achat d’appartement neuf en loi PINEL Lyon, il n’en reste pas moins intéressant de renégocier le crédit finançant votre investissement en immobilier neuf PINEL si la différence de taux avoisine les 1%. Même raisonnement pour votre prêt finançant votre résidence principale dans le neuf à Lyon… A la différence importante, que dans le cadre de votre domicile, les intérêts d’emprunt ne sont pas déductibles fiscalement et donc que le gain financier obtenu, à l’issue de la renégociation du prêt, sera encore plus avantageux que dans le cadre de l’investissement locatif en loi PINEL. Une question qui a toute son importance quand on est un propriétaire immobilier neuf attaché à la conservation de son pouvoir d’achat, notamment son pouvoir d’achat immobilier, et ce grâce à une capacité d’emprunt optimale… afin de se destiner, par exemple, à d’autres projets immobiliers neufs passionnants !

Ultiméa vous accompagne dans votre projet

Nos conseillers sont joignables 7 jours sur 7 de 09h à 19h. Ils vous accompagnent tout au long de votre projet.