PRIX DIRECTS PROMOTEURS | PAS DE FRAIS D'AGENCE
Les logements les plus énergivores seront interdits à la location dès 2023 à Lyon !
Les logements les plus énergivores seront interdits à la location dès 2023 à Lyon !

Issues des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, différentes mesures visant la rénovation énergétique des logements énergivores sont examinées à l’Assemblée nationale.

Parmi celles-ci, on retiendra notamment l’impossibilité de louer un logement considéré comme "indécent" à partir de 2023 à Lyon.

 

Différentes notes pour évaluer, du point de vue énergétique, la qualité d’un logement à Lyon

Il existe actuellement différentes gradations pour mettre en évidence la qualité d’un logement en matière de consommation d’énergie. Cette échelle va de A, la meilleure note, à des notes bien plus mauvaises, comme, le F, le G, ou le E.

Les logements les plus énergivores, c’est-à-dire les pires "passoires thermiques", ont évidemment une mauvaise note. Ce sont ceux dont la consommation énergétique finale dépasse 450 kWh par m2 et par an.

Selon un décret publié récemment, ceux-ci ne pourront plus être remis en location en métropole de Lyon à partir du 1er janvier 2023. A partir de cette date, les appartements de ce type ne seront plus regardés comme des "logements décents".

Ce critère va être inscrit dans la loi, au même titre que la surface ou le logement, ce qui devrait lui donner plus de poids pour s’imposer.

Pour faire respecter cette impossibilité de location, le gouvernement va contrôler les annonces des agences immobilières. Les locations en direct seront par contre plus difficile à contrôler a récemment déploré l’exécutif.

D'autres logements ayant une mauvaise note au niveau consommation énergétique seront également interdits à la location. Mais il faudra attendre 2028 pour que les logements qui consomment plus de 330 kWh par m2 et par an se voient dans cette obligation-là.

 

Des associations réclament d'en faire davantage pour la décence des logements lyonnais

Cette mesure est déterminante pour lutter contre les logements "indécents" et pour la planète. Le logement représente en effet 10 % de nos émissions de gaz à effet de serre et environ 20% de notre consommation énergétique. Nombre d’associations poussaient le gouvernement à réagir.

Un grand nombre d'entre elles ont considéré ce geste comme allant dans le bon sens mais le trouvent insuffisant et demandent donc au gouvernement d'abaisser le critère "d’indécence" à 330 kWh d'énergie primaire par m2 et par an.

Certains professionnels du secteur en ont aussi profité pour souhaiter que le DPE, c’est-à-dire le Diagnostic de Performance Énergétique, soit effectué de manière rigoureuse, afin qu’un même appartement, par exemple, ne puisse être classé F lors d’un contrôle et E lors d’un autre.

Pour rappel, on compte actuellement presque 4,4 millions de passoires thermiques étiquetées E, F, ou G. Il s’agit de 17 % du parc des logements, selon le Commissariat général au développement durable.

Plus de 2 millions de ces habitations vétustes sont à la location. Quelques 90 000 logements, soit 4 % des "passoires thermiques", dont 70 000 logements privés, sont concernés par la date limite du 1er Janvier 2023.

 

Les hautes performances énergétiques sont l'un des avantages de ce programme immobilier neuf, situé dans le 8ème arrondissement de Lyon, à proximité du Parc de Parilly, et qui remplace des logements anciens faisant partie de la catégorie dite "des passoires thermiques", en raison d'une consommation d'énergie trop importante par rapport aux critères de décence du gouvernement.

 

L'immobilier neuf loi PINEL à Lyon, un argument financier en faveur d'une conscience verte

La préoccupation environnementale devient donc centrale dans le choix d’un investissement locatif.

L'ensemble des mesures prises depuis plusieurs années en faveur de la rénovation énergétique alourdissent le budget à consacrer à un appartement ancien destiné à la location ou l'en empêchent en ce qui concerne les passoires thermiques.

La priorité en terme de choix donnée au dispositif de défiscalisation immobilière loi PINEL Lyon va, par conséquent, encore se renforcer pour tous les français et lyonnais qui souhaitent investir dans l'immobilier locatif en région lyonnaise.

Outre la qualité de vie et le confort bien appréciable d’un appartement neuf octroyé au locataire PINEL, les responsables politiques de l’ère Macron sont fermement déterminés à promouvoir les hautes performances énergétiques de l’immobilier neuf loi PINEL, notamment en zones tendues comme à LyonVilleurbanne ainsi que dans l'agglomération lyonnaise.

L’impact environnemental allégé des appartements neufs ne sera donc plus seulement une question de conscience personnelle et collective, dans un avenir très proche, mais aussi et surtout un argument financier décisif pour l’acquisition d’un logement destiné à l'investissement locatif.

Qui plus est avec des élus écologistes à la tête de la Ville de Lyon !

Enfin et d'autre part, il est essentiel de rappeler, en cette période de confinements successifs liés à la COVID, que l'achat sur plan dans l'immobilier neuf à Lyon comme dans d'autres communes de la métropole de Lyon, constitue un atout extraordinaire pour mieux vivre chez soi parmi bien d'autres avantages au sein des programmes immobiliers neufs lyonnais ! 

Alors, si vous souhaitez réduire votre impôt, vous constituer un capital et préparer votre retraite complémentaire tout en étant conseillé par un expert, afin de défiscaliser et investir dans un programme immobilier neuf éligible loi PINEL à Lyon ou pour l'achat de votre résidence principale neuve à Lyon ou sur la métropole de Lyoncontactez ULTIMEA !